Menu
Projets

24 juillet 2017
CAMP DE JOUR ARTISTIQUE Le projet de camp de jour DÉFILER L’HISTOIRE souhaite célébrer le patrimoine et l'histoire du quartier St-Henri, afin de le faire connaître aux plus jeunes par le biais de trois ateliers de création dirigés par les artistes professionnelles Christine Comeau, Noémi McComber et Martin Dufrasne.
24 juillet 2017
GIORGIA VOLPE Au cours de ce projet, je souhaite créer un lieu interstitiel dans la ville en proposant un objet relationnel qui induit la construction d’un espace commun. Mon intention est d’utiliser un objet de la culture populaire québécoise et de le transformer en plateforme d’investigation sur le dialogue et l’intersubjectivité.
10 juillet 2017
JOHN BOYLE-SINGFIELD Ce projet est le fruit d’une longue réflexion sur le rapport entre la répétition, l’expérience et le langage. Il s’agit d’une performance réalisée par un groupe de performeur­-euse-­s qui effectueront plusieurs actions distinctes dans l’espace public. Chacune de ces actions sera répétée sept fois par jour au même endroit pendant une semaine. Avec Adriana Disman, Anastasia Ferguson, Steven Girard, Francisco Gonzales Rosas, Manoushka Larouche, Fanny Latreille, Helena Martin Franco et Victoria Stanton.
29 juin 2017
Lancement VERS LIBRES DARE-DARE est fier de lancer le recueil VERS LIBRES – 5 ans d’écritures publiques sur l’enseigne lumineuse – rendu possible grâce à la collaboration des Éditions du Noroît. MERCI aux artistes Geneviève Amyot, Chloé Beaulac, Rémi Beaupré, Soufïa Bensaïd, Nicole Brossard, Simon Brown, Claire Burelli, Daniel Canty, Alice Feldt, Cynthia Girard, Céline Huyghebaert, Odile Joron, Sylvie Laliberté, Isabelle Lamarre, Marie-Line Laplante, Sylvie Laplante, Arkadi Lavoie Lachapelle, Geneviève Letarte, Bruno Mainville, Hélène Matte, Viviane Namaste, Jeanne Painchaud, Marc-Antoine K. Phaneuf, Marie-Andrée Poulin, Rosana y Aris, Carl Trahan, Stéfanie Requin Tremblay et Josée Yvon.
10 juin 2017
PHIL ALLARD Suite à la sélection par le centre de diffusion d’art multidisciplinaire DARE-DARE, l’artiste PhiIippe Allard propose Freiner la chute, une œuvre éphémère monumentale. Cette œuvre pensée spécifiquement pour l’appel de projet lancé par l’arrondissement du Sud-Ouest, agit dans une lignée se rapprochant du land art. Par ce geste artistique fort et sans équivoque Freiner la chute crée un lien direct avec la problématique envahissante de l’agrile du frêne.
10 juin 2017
DOUGLAS SCHOLES La HALTE (anciennement appelée Centre de documentation) accueille une partie du projet Le flâneur : (re)marquer de l’artiste Douglas Scholes. Une photographie et une sculpture seront présentées, ainsi qu'une projection extérieure du film Wanderer: (re)Marking suivie d’une discussion avec l’artiste et la commissaire. Ce projet rend compte du canal de Lachine en tant qu’entité expérimentée par le personnage du flâneur, incarné par l’artiste, ainsi que par plusieurs contributeurs.
6 juin 2017
GUILLAUME LA BRIE Guillaume La Brie répare des éléments de mobilier urbain. Cette action se voit toutefois détournée par ses intentions artistiques, soucieuses d'anomalies. 6 au 10 juin 2017 : 1er bloc d'interventions dans l'espace public. Samedi 10 juin 2017, de 14h à 17h : vernissage à la roulotte DARE-DARE. 26 au 30 septembre 2017 : 2e bloc d'interventions dans l'espace public.
27 mai 2017
Lancement de la programmation 2017-2018 Lancement + inauguration, le samedi 27 mai 2017 en formule 4@8. Musique par Dj 50 PIA$$E$ (aka Érick d'Orion). Hot-dogs et surprises!
23 mai 2017
MARION LESSARD D’un mot et de sa définition, Marion Lessard compose l’anagramme poétique d’un autre mot et de sa définition, qui prend alors la place de l’officielle, et ainsi de suite, indéfiniment, dans une longue chaîne de subversion du sens. La visée est poétique et ludique : insérer dans la Référence l’Irrévérence; activer les sens du sens. À l’issue de ce long projet, un nouveau dictionnaire imprimé verra le jour, qui sera pourtant le même (considéré comme la somme de ses lettres).
22 mai 2017
VOX-POP « Kit de survie » et finissage Du 22 au 29 mai 2017, appelez et laissez-moi un message sur ma boîte vocale au 438-763-0112. Parlez-moi de votre Kit de survie. De quoi est-il conçu? Est-il matériel ou immatériel, constitué d’objets ou d’idées? Pour quel type de survie ce kit répond-il? Aussi, finissage mercredi 31 mai 2017, dès 18 h à DARE-DARE.
14 mai 2017
Watching the Apple Trees Blossom (le début est la fin d’un cycle continu) … Et pourquoi ne pas placer cette quête dans un contexte artistique? L’opportunité de s’atteler à cette tâche difficilement saisissable, sinon contradictoire du « Ne rien faire » dans le cadre de la programmation de DARE-DARE, m’a permis de réaliser une recherche intensive et incarnée dans des zones imperceptibles de la pratique et du processus artistiques. L’exploration invisible des espaces liminaux en art constitue depuis longtemps l’une de mes préoccupations, et L’édifiante secte de rien (n)’est sacré est devenu un espace favorable, une occasion d’approfondir mes recherches dans cette zone fertile des pratiques performatives.
26 avril 2017
PARLONS DE RIEN AVEC... Sylvie Tourangeau « De quelles façons le temps libre infiltre-t-il notre corps? Le temps libre : une notion... une sensation... un monde parallèle... une pratique... un S.O.S... ». Deux ans après une résidence d’artiste au 3e impérial à Granby (QC), Sylvie propose de revisiter le projet lors d’un moment collectif de Temps libre, à DARE-DARE.
21 avril 2017
PARLONS DE RIEN AVEC... Sarah Harwood La méthode Feldenkrais est une forme d’éducation somatique qui utilise le mouvement corporel pour améliorer la qualité et l’efficacité du fonctionnement de la personne.
6 avril 2017
Le rien dans le rien avec rien (même pas un ordi!) Est-ce possible de créer un espace de rien, de repos et d’intervalle, en plein milieu d’une journée et du quotidien? Celles et ceux qui ont le goût de prendre un VRAI moment de repos sont invités à m’accompagner dans l’Espace de résistance — un lieu sans fil et sans écran —, au café étudiant l’Exode du Cégep du Vieux Montréal.
15 mars 2017
PARLONS DE RIEN AVEC... Carly Gaylor et Curtis Murphy CARLY GAYLOR et CURTIS MURPHY. Dans le cadre du projet L’édifiante secte de rien (n)’est sacré, qui se déroule sur un an, Victoria Stanton invite des artistes, chercheur.es et praticien.nes issu.es de diverses disciplines [artistiques ou extra-artistiques] à présenter leur réflexions durant une série de discussions informelles portant sur la question du Rien faire.
14 mars 2017
CLAIRE MOEDER Entrecroisant imaginaire et mémoire collective, Claire Moeder composera les récits de 24 œuvres inventoriées, indices d’un patrimoine glissant et d’une histoire souterraine, revisités aujourd’hui par le biais de l’écriture créative. Elle mêlera présences concrètes et réinterprétations fictives des œuvres, déterminées par les traces laissées sur les sites ou leur absence.
11 mars 2017
SYLVAINE CHASSAY Dans le cadre du volet Intervention dans l’espace public de notre programmation ayant pour thème La Société des rendez-vous, Sylvaine Chassay nous propose le projet La confrérie du rêve. L’artiste souhaite réunir des personnes de tout horizon ayant envie de partager leurs rêves au sein d’un petit groupe et de vivre une expérience commune. Qu’il s’agisse de songes, de souhaits, de chimères, d’ambitions, toute forme de rêve est la bienvenue !
24 février 2017
Regarder la ligne d’horizon de Montréal disparaître En tant que résidente du sud-ouest de Montréal, j’emprunte souvent la piste cyclable qui borde le canal Lachine pour me rendre en plusieurs points de la ville, à la fois à l’est et au nord. Durant les 6 dernières années, j’ai vu rapidement le paysage urbain se transformer, un condo à la fois. La vue sur l’horizon de la ville – autrefois une particularité attrayante de ce parcours – est en train de disparaitre.
8 février 2017
CÉLINE HUYGHEBAERT Mes listes traquent elles aussi l’ordinaire. Mais un ordinaire invisible. Elles donnent une densité aux choses qui ne laissent pas de trace.
22 janvier 2017
JOURNÉE D'ÉTUDE 2017 C’est une tradition chez DARE-DARE de tenir périodiquement une journée d’étude. Ce moment de réflexion collective est l’occasion idéale pour se pencher sur notre mandat afin d’en préciser la spécificité, d’en éclaircir les objectifs et, le cas échéant, de revoir/raffiner/formuler de nouveaux axes de recherche pertinents et actuels.