Menu

AMÉLIE BRINDAMOUR

boulangerie du pain et des roses

26 août 2017 - 9 septembre 2017

photo : Philip Robbins + DARE-DARE

La Boulangerie du Pain et des Roses se veut une plateforme mobile afin d’encourager la discussion dans l’espace public sur les conditions de travail des artistes et travailleurs culturels du quartier Saint-Henri, à travers le pain et d’autres manifestations artistiques. Suite à la désindustrialisation de Montréal qui a débuté dans les années 1960, les artistes ont remplacé les ouvriers dans plusieurs bâtiments industriels en venant les utiliser comme espaces d’atelier. Cependant, avec l’augmentation progressive des loyers qui opère dans le quartier, comme dans d’autres parties de Montréal, les ateliers situés entre autres dans le RCA et le Complexe du Canal Lachine sont de moins en moins abordables, privant les artistes d'une composante essentielle pour pouvoir travailler. Le slogan "du pain et des roses", scandé dans plusieurs luttes populaires ouvrières du 20 e siècle, et repris en 1995 à la Marche contre la pauvreté organisée par les groupes de femmes du Québec, est encore d’actualité pour revendiquer de meilleures conditions de travail pour les artisans de la culture. En tant qu’artiste, nous demandons du pain, mais aussi des roses, soit une plus grande qualité de vie reliée à notre gagne-pain. La Boulangerie du Pain et des Roses consistera en un kiosque qui parcourra différente locations de Saint-Henri pendant la durée du projet, et offrira gratuitement du pain arborant la typologie des édifices industriels iconiques du quartier. Le kiosque présentera également des publications, dont Troubler la fête, rallumer notre joie de Journée sans culture. Ces interventions temporaires seront une occasion de réfléchir au rôle de l'art dans nos vies, soit entre autres de nourrir au quotidien.

horaire de 12h à 16h
Samedi 26 août : sur le site de DARE-DARE
Dimanche 27 août : Place du Marché Atwater
Jeudi 31 août : Parc Saint-Henri et Parc des Couturières
Samedi 2 septembre : Parc George-Etienne Cartier

+ Samedi 9 septembre - 15h00 à 16h30 : Parc Sainte-Cunégonde et Parc Vinet

Finissage en présence de l'artiste : le samedi 9 septembre 17h00 - 19h00 à DARE-DARE.

 carte-trajet-rouge.jpg (large - 800 x 800 free)

BIO

Ma pratique artistique prend la forme d’interventions temporaires, de performances participatives, de projets Eat Art et photographiques, et explore différents enjeux reliés à l’environnement naturel et urbain. Favorisant l’usage de matériaux abordables faciles à se procurer, tel que le bois de pin, le carton, le papier et le pain, je cherche dans mes projets plus récents à recréer des espaces dans la nature et la ville grâce à la conception d’accessoires simples, afin de contester notre perception des systèmes sociaux et spatiaux préétablis. Mon intérêt par rapport à l’alimentation m’a amené à concevoir plusieurs performances participatives dans l’espace publique impliquant entre autres l’action de cuire et consommer du pain. Une denrée de base dans la majorité des sociétés, le pain évoque les valeurs de partage et de justice sociale, en plus d’encourager la convivialité, ce qui en fait un médium particulièrement évocateur pour transmettre des idées. Je soutiens les initiatives artistiques et éducatives qui ont un impact positif ou aide à bâtir des communautés, et des contextes qui incitent à la collaboration, l’inclusion et l’expérimentation.

www.ameliebrindamour.com

L'artiste aimerait remercier l'Atelier Clark pour son soutien technique dans la création de l'objet mobile, ainsi que DARE-DARE pour son accompagnement durant la réalisation et présentation du projet.


Projets antérieurs


25 août 2017
LES PETITES VITES de DARE-DARE Les PETITES VITES de DARE-DARE consists of a series of flash presentations within a strict protocol: speakers have exactly 7 minutes and visual support of 5 images to make their presentation.
24 juillet 2017
GIORGIA VOLPE Au cours de ce projet, je souhaite créer un lieu interstitiel dans la ville en proposant un objet relationnel qui induit la construction d’un espace commun. Mon intention est d’utiliser un objet de la culture populaire québécoise et de le transformer en plateforme d’investigation sur le dialogue et l’intersubjectivité.
10 juillet 2017
JOHN BOYLE-SINGFIELD Ce projet est le fruit d’une longue réflexion sur le rapport entre la répétition, l’expérience et le langage. Il s’agit d’une performance réalisée par un groupe de performeur­-euse-­s qui effectueront plusieurs actions distinctes dans l’espace public. Chacune de ces actions sera répétée sept fois par jour au même endroit pendant une semaine.
1er juillet 2017
CAMP DE JOUR ARTISTIQUE Le projet de camp de jour DÉFILER L’HISTOIRE souhaite célébrer le patrimoine et l'histoire du quartier St-Henri, afin de le faire connaître aux plus jeunes par le biais de trois ateliers de création dirigés par les artistes professionnelles Christine Comeau, Noémi McComber et Martin Dufrasne.
29 juin 2017
VERS LIBRES Durant cinq ans, c’est vingt-neuf artistes qui se sont inspirés du contexte socio-environnemental pour proposer des aphorismes, des vers et des discours qui empruntent la forme brève du slogan, du haïku ou du tweet. Ce recueil présente cinq programmations annuelles thématiques : spectacle, temps, peur, infiltration et la société des rendez-vous.
10 juin 2017
PHIL ALLARD Suite à la sélection par le centre de diffusion d’art multidisciplinaire DARE-DARE, l’artiste PhiIippe Allard propose Freiner la chute, une œuvre éphémère monumentale. Cette œuvre pensée spécifiquement pour l’appel de projet lancé par l’arrondissement du Sud-Ouest, agit dans une lignée se rapprochant du land art. Par ce geste artistique fort et sans équivoque Freiner la chute crée un lien direct avec la problématique envahissante de l’agrile du frêne.