Menu

Arkadi Lavoie Lachapelle

Je t'aime comme tu hais

6 août 2014 - 14 octobre 2014


Le projet Je t'aime comme tu hais réinterprète la phrase-slogan « Je m'aime comme je suis ». Bien utilisée à la sauce mercantile pour vendre des produits ou promouvoir des idéologies visant le « bien être » (surtout auprès des femmes), elle évacue souvent du coup la remise en question soit : « Qui est-ce que j'aime ? ». À cet égard, le corpus de textes inclut 10 versions de la phrase-slogan où le verbe « être » a été remplacé par un verbe d'action avec le même nombre de pied et la même rime accordée avec son pronom. Ainsi, « Je m'aime comme je suis », devient « Je m'aime comme je jouis ». Enfin, l'affirmation est rattachée à la question réflexive « mais qui suis-je ? » qui devient alors  « mais qui jouis-je? ».

Le projet est basé sur une recherche rigoureuse de tous les verbes correspondants aux contraintes présentées plus haut et ce, pour tous les pronoms personnels. Cette inspection permis de découvrir et de sélectionner les alternatives les plus signifiantes ainsi que de choisir de travailler exclusivement avec les pronoms JE et ON pour des raisons de diversité et d'acception.

Je t'aime comme tu hais a été créé en souhaitant réinsérer la conscience de soi au cœur de l'énoncé « Je m'aime comme je suis » et ce, sans verser dans la dérision c'est-à-dire, sans éviter la peur de ce qui sera découvert comme vérité.

///////////
Jeune femme blanche francophone, élevée dans la campagne lanaudoise par une famille de classe moyenne et aujourd'hui vivante et travaillante à Montréal, j'ai été formée à travers les études universitaires et la vie en général. Les différentes formes que prend la notion de collectivité sont au cœur de ma pratique artistique. Je crée des situations qui questionnent l'idéologie productiviste ambiante en y opposant une certaine résistance. Je présente depuis 2008 des expositions et des actions poétiques dans divers contextes (entre autres anonymes et clandestins) au Canada, en Espagne, en Autriche, en France et en Allemagne.

Projets antérieurs


4 juin 2014
Geneviève Amyot La peur, et surtout son affrontement, sont au cœur de l’œuvre de Geneviève Amyot, et qui plus est dans la suite intitulée « Nous sommes beaucoup qui avons peur » que Les Éditions du Noroît ont publiée posthume en 2003. Dans ce texte, l’auteure ouvre les valves de la peur – de ses peurs personnelles et de nos peurs communes – pour nous convier à un rendez-vous avec nous-mêmes, sans possibilité de fuite, dans cet affrontement avec la peur refoulée qui nous contient.
31 mai 2014
PASSEPORT DARE-DARE + SOIRÉE FESTIVE PASSEPORT DARE-DARE est une activité artistique annuelle qui propose la collaboration entre les milieux commerçants et culturels, avec le monde de l’art visuel. Ce projet consiste en un parcours déambulatoire où les participants sont invités à collectionner des œuvres/étampes d’artistes membres de DARE-DARE dans différents lieux du Quartier des spectacles.
19 mai 2014
Sonia Pelletier - résidence de recherche Dans le cadre du volet 2_Espace critique,
 DARE-DARE reçoit Sonia Pelletier.
28 avril 2014
Edith Brunette - résidence de recherche Dans le cadre du volet 2_Espace critique, DARE-DARE reçoit Edith Brunette. Présentation bilan : 13 août 18h30
26 mars 2014
Viviane Namaste Dix énoncés invitent les passants à mieux comprendre le quartier dans lequel se situe l’enseigne lumineuse : son histoire, ses artistes, ses communautés ethnoculturelles, ses travailleuses et ses traces effacées. Les énoncés visent à rendre visible des éléments oubliés de la vie quotidienne du Quartier des spectacles : la chanteuse populaire, l’art autochtone, la démolition de logements, la fermeture d’une épicerie arabe...
1er mars 2014
MAUDE S. PILON Plusieurs lectures publiques du texte "instructions inhospitalières" de l'artiste Maude Pilon S. auront lieu en présence des patients et du corps médical. Ces lectures, qui proposent une confrontation entre le textuel et le réel, se dérouleront, dans la salle d’attente, le corridor, le hall d’entrée, l’ascenseur, la cafétéria, la chambre du patient et le bureau du médecin d'un hôpital de Montréal.