MENU

AURÉLIE PEDRON

RÛE

16 octobre 2014 - 18 octobre 2014
Sous-événements :
29 mai 2015
Aurélie Pedron

rencontre performative avec : Ariane Boisvert-Garceau et Marc-André Goulet, Alexane Tremblay,  Natacha S. Loiselle et Ariane Boulet, (Simiuni Nauya)

 

17 octobre, 16h30 -17h30, Escalier Sud Place des festival (coin Ste-Catherine O. et Jeanne-Mance)

18 octobre, 13h30-14h30 et 17h00 - 18h00, Parc des Faubourgs rue Ontario Est (entre Bordeaux et de Lorimier)

RÛE consiste en une série de recherches sur le mouvement, réalisées seules ou en duo et qui se développent sur le mode de la rencontre -par jeu de contraste et de miroir- elles révèlent des similarités et différences qui caractérisent ces échanges.

RÛE est un projet avec des jeunes qui ont fait des choix marginaux et/ou des jeunes marginalisés. Jeunes et artistes performeurs/danseurs se rencontrent, se lisent, se disent et se livrent, sur la rue, en de petites bulles performatives dans lesquels les passants seront invités à entrer. 

Les jeunes marginaux font peur. Ils nous font peur parce qu’ils sont vrais, radicalement vrais. Ils nous font peur parce qu’ils sont réels. Ils sont réels, ils sont jeunes, ils sont là, ils pourraient être les nôtres…

Dans sa pratique Aurélie Pedron explore la rencontre entre le corps et l’objet et développe une réflexion sur le rapport au public et au lieu. Ainsi, elle oriente sa recherche de plus en plus vers l’installation et la performance. Aurélie aime faire des liens entre corps et espace, corps et musique, corps et lumière pour que les uns et les autres se révèlent mutuellement. Inspirée par la philosophie du corps butô, la chorégraphe recherche un mouvement plus proche d’une présence corporelle qu’une quelconque forme esthétique.

Dans la même veine :  RÛE

//////
Aurélie Pedron s’est installée à Montréal en 1999. D’abord titulaire d’un baccalauréat en danse à l’UQAM, elle a ensuite complété en 2013, une recherche/création à la maîtrise sur « L’émergence en création ou l’anti-héroïsme du créateur ».
À ses débuts, elle réalise plus de 10 œuvres vidéo, diffusées dans plus de 14 pays : en Asie  (Japon, Inde, Corée du Sud, Taïwan...), en Europe (France, Grande-Bretagne, Allemagne...), en Amérique du Sud (Brésil), en Russie et aux États-Unis. La scène garde cependant une importance fondamentale et la chorégraphe oriente sa recherche sur la relation du corps et des matériaux. Ses solos ont été présentés à Tangente, au Studio 303, à la SAT, aux Ateliers Jean-Brillant et au Blinding Light à Vancouver.
Avec la création de CHAIR, en 2011 Aurélie Pedron conjugue, par le biais du circuit-fermé, la scène et la vidéo. Avec la création de Corps Caverneux (soutenu et diffusé par Tangente et Danse-Cité en 2013) elle poursuit sa quête de rencontre entre corps et lumière. Elle a également collaboré avec la compagnie de théâtre Odelah Création en tant qu’interprète et vidéaste. En avril 2013, elle fonde sa compagnie de création Lilith & Cie, avec laquelle elle explore la perméabilité des matériaux et le rapport privilégié au spectateur qu’offre la nano-performance. Son travail a été présenté récemment au Festival de Théâtre de Rue de Lachine, ainsi qu’au FNC.
Aurélie Pedron travaille présentement sur deux nouveaux projets. ENTRE est une nano-performance sur le thème de la rencontre, elle sera présentée à Tangente lors de la saison 2014/15.

 

 

Projets antérieurs