Menu

GIORGIA VOLPE

La Balançoire

24 juillet 2017 - 30 septembre 2017

Rencontre avec l'artiste et finissage à Dare-Dare, samedi le 5 août 2017 en 5@7.

Au cours de ce projet, je souhaite créer un lieu interstitiel dans la ville en proposant un objet relationnel qui induit la construction d’un espace commun. Mon intention est d’utiliser un objet de la culture populaire québécoise et de le transformer en plateforme d’investigation sur le dialogue et l’intersubjectivité. Ce mobilier domestique, qu’on installe la plupart du temps sur les terrasses ou dans la cour des maisons et des centres pour personnes âgées, est constitué des deux bancs qui se font face. Son mouvement en forme de va-et-vient nous invite à prendre une pause dans nos activités quotidiennes incessantes et à mettre en marche nos pensées et nos rêveries dans la relation avec l’autre. La balançoire devient ainsi un dispositif relationnel pour explorer et archiver différentes formes d’intersubjectivité dans l’espace urbain. Déplacée de son contexte habituel, elle invente dans la ville un espace privilégié où tout peut advenir, où l’individu et la collectivité peuvent dialoguer au rythme de son roulement.

Le passant sera invité à prendre place dans ce lieu insolite. Ponctuant le flux de la ville par un temps d’arrêt bénéfique, la balançoire pourrait aussi prendre l’allure d’une embarcation à rames, d’une loge, d’un arbre à souhait, d’un salon de thé ou encore d’un mobile sonore composé de l’ensemble des paroles collectives accumulées.

Selon la personne qui l’activera, l’envie ou l’imagination de celle qui l’habitera et selon l’instant présent, la balançoire suivra son propre rythme et aura la capacité de se transformer au fil des rencontres.

 

Démarche de l'artiste

Ma pratique polymorphe porte sur les diverses réalités du corps et de ma relation avec l’environnement. La nature de mon processus créatif repose sur la récupération, l’appropriation, l'intervention et la contextualisation des objets et des matières issues de réalités du quotidien. Je propose des interventions et des actions qu'explorent les lieux de passages, notamment entre l’intérieur et à l’extérieur ; l’individuel et le collectif ; l’intime et le publique ; le réel et l'imaginaire. Deux axes parallèles et complémentaires caractérisent mes recherches plastiques; l’un, à caractère social, consiste en des interventions ponctuelles et éphémères au sein des contextes et des communautés diverses, alors que l’autre, plus intimiste, (dessin, installations, vidéo, photographies) met l’accent sur la mémoire sensorielle et affective. Mes œuvres d'interventions et prestations publiques éphémères et pérenne sont souvent le moteur de la transformation et du détournement, tant de la matière utilisée que des éléments contextuels et environnants avec lesquels celles-ci dialoguent.

http://giorgiavolpe.net/

 

En plus de tous les participants, Giorgia Volpe tient à remercier : Céline Le Merlus et Alexandre Payer, Florencia Sosa Rey, Phil Allard, Christine Comeau, Noémi McComber, Martin Dufrasne, Mathieu Lacroix, Guillaume La Brie et Véronique Lépine, Jean-François, Joaquim et Maxime Boisvert, les enfants du camps de jour (Koralie, Accacia, Nicolas, Erwan, Jaspar, Théodore, Joan, Alice), Première Moisson ainsi que DARE-DARE pour leur précieuse implication dans le projet La balançoire.





Projets antérieurs


10 juillet 2017
JOHN BOYLE-SINGFIELD Ce projet est le fruit d’une longue réflexion sur le rapport entre la répétition, l’expérience et le langage. Il s’agit d’une performance réalisée par un groupe de performeur­-euse-­s qui effectueront plusieurs actions distinctes dans l’espace public. Chacune de ces actions sera répétée sept fois par jour au même endroit pendant une semaine.
1er juillet 2017
INSCRIPTION__CAMP DE JOUR ARTISTIQUE Le projet de camp de jour DÉFILER L’HISTOIRE souhaite célébrer le patrimoine et l'histoire du quartier St-Henri, afin de le faire connaître aux plus jeunes par le biais de trois ateliers de création dirigés par les artistes professionnelles Christine Comeau, Noémi McComber et Martin Dufrasne.
29 juin 2017
Lancement VERS LIBRES DARE-DARE est fier de lancer le recueil VERS LIBRES – 5 ans d’écritures publiques sur l’enseigne lumineuse – rendu possible grâce à la collaboration des Éditions du Noroît. MERCI aux artistes Geneviève Amyot, Chloé Beaulac, Rémi Beaupré, Soufïa Bensaïd, Nicole Brossard, Simon Brown, Claire Burelli, Daniel Canty, Alice Feldt, Cynthia Girard, Céline Huyghebaert, Odile Joron, Sylvie Laliberté, Isabelle Lamarre, Marie-Line Laplante, Sylvie Laplante, Arkadi Lavoie Lachapelle, Geneviève Letarte, Bruno Mainville, Hélène Matte, Viviane Namaste, Jeanne Painchaud, Marc-Antoine K. Phaneuf, Marie-Andrée Poulin, Rosana y Aris, Carl Trahan, Stéfanie Requin Tremblay et Josée Yvon.
10 juin 2017
PHIL ALLARD Suite à la sélection par le centre de diffusion d’art multidisciplinaire DARE-DARE, l’artiste PhiIippe Allard propose Freiner la chute, une œuvre éphémère monumentale. Cette œuvre pensée spécifiquement pour l’appel de projet lancé par l’arrondissement du Sud-Ouest, agit dans une lignée se rapprochant du land art. Par ce geste artistique fort et sans équivoque Freiner la chute crée un lien direct avec la problématique envahissante de l’agrile du frêne.
10 juin 2017
DOUGLAS SCHOLES La HALTE (anciennement appelée Centre de documentation) accueille une partie du projet Le flâneur : (re)marquer de l’artiste Douglas Scholes. Une photographie et une sculpture seront présentées, ainsi qu'une projection extérieure du film Wanderer: (re)Marking suivie d’une discussion avec l’artiste et la commissaire. Ce projet rend compte du canal de Lachine en tant qu’entité expérimentée par le personnage du flâneur, incarné par l’artiste, ainsi que par plusieurs contributeurs.
6 juin 2017
GUILLAUME LA BRIE Guillaume La Brie répare des éléments de mobilier urbain. Cette action se voit toutefois détournée par ses intentions artistiques, soucieuses d'anomalies. 6 au 10 juin 2017 : 1er bloc d'interventions dans l'espace public. Samedi 10 juin 2017, de 14h à 17h : vernissage à la roulotte DARE-DARE. 26 au 30 septembre 2017 : 2e bloc d'interventions dans l'espace public.