MENU

LA COUR

Nicholas Dawson et Gabrielle Giasson-Dulude

25 septembre 2019 - 4 décembre 2019

Après avoir séparément investi l’espace public de DARE-DARE pendant plusieurs mois, Gabrielle Giasson-Dulude (G) et Nicholas Dawson (N) amorcent leur duologie en installant progressivement une cour poétique commune à partir de celles connues tout au long de leur vie. 

As-tu accès à une cour? Une pièce supplémentaire en été, espace de party, de réunions – vues et entendues par le voisinage? En as-tu déjà eu une? Un espace barricadé de clôtures de bois, de vignes, un tas de déchets, à la vue, mobiliers riches ou pauvres, neufs ou rouillés? Quels sont tes souvenirs de la cour, de là où l’on médite, où l’on partage les repas? Plantes, tomates ou gravelle, où l’on fume, chats, chiens, voiture, clôture partagée au fond de la cour ou accès à la ruelle, où l’on boit. Où jouais-tu, enfant?

BIOS
Poète et essayiste, Gabrielle Giasson-Dulude rédige une thèse-essai en études littéraires, elle s’y avance dans la voix écrite en parallèle à une pratique de la voix chantée, et propose une réflexion, dont fond et forme sont inséparables, sur l’écriture de l’essai. Les chants du mime. En compagnie d’Étienne Decroux (Noroît, 2017) a remporté le prix Spirale Eva-Le-Grand, et le prix Contre-jour de l’essai littéraire.

Écrivain, artiste et chercheur, Nicholas Dawson est présentement doctorant en études et pratiques des arts à l’UQAM. Le récit de soi et la recherche-création constituent ses principaux axes de recherche. En 2017, il a fait paraître Animitas aux éditions La Mèche, un roman portant sur le deuil et l’exil.