Menu

PARADE et DÉRIVE

30 septembre 2017

Dans le cadre de sa programmation La Société des Rendez-vous, DARE-DARE a organisé une PARADE festive dans les quartiers Petite-Bourgogne et St-Henri. Avec ou sans costume, les citoyens étaient invités à déambuler et célébrer le paysage urbain avec famille, amis et compagnie! Une grande collection de costumes et accessoires réalisés pour l’occasion étaient disponibles sur place.

Le défilé dirigé par Jacqueline Van de Geer s'est déroulé sur un parcours d'une heure trente, durant lequel le cortège s'est arrêté dans différents lieux afin d'assister ou de réaliser des actions performatives intrigantes. La parade s'est ensuite terminée sur le terrain de DARE-DARE adjacent au Marché Atwater, où lunch et fantaisies on été offerts.

๑ ๑ ๑ ๑ ๑ ๑ ๑

Maître de cérémonie : Jacqueline Van De Geer
Action performative : Steffie Bélanger
Costumes : Julie Lequin, David Martineau Lachance et Mathieu Deschênes 

๑ ๑ ๑ ๑ ๑ ๑ ๑

BIOS des artistes 

Jacqueline van de Geer est née au Pays-Bas et a immigré au Canada en 2005. Formée initialement au mime et au jeu, elle expérimente le clown, la performance, le jeu, le mouvement, le butoh, le bouffon; elle détient un baccalauréat en arts visuels et performances.

Performeuse hors paire, elle met en scène la société souvent froide et stérile, mais se concentre sur l’émotion qui s’y cache et la fait ressortir toujours avec humour et parfois un peu de sarcasme. Van de Geer aime créer des espaces dans lesquels le public est invité à participer à une expérience collective, à échanger et à partager, à être touché et à se sentir libre de parler haut et fort. Son objectif est de transformer la notion de distance entre Artiste et Spectateur dans une rencontre ou celle-ci serait presque entièrement résolue. Intimité et reconnexion sont les mots clés de son travail. Aujourd’hui, elle travaille en Europe et au Canada comme artiste de la performance et DJ théâtrale. Depuis son arrivée à Montréal, van de Geer écrit de courtes pièces de théâtre et crée des œuvres bilingues en solo, non linéaire, en s’inspirant du mouvement Dada.

www.jacquelinevandegeer.com

- - -

Steffie Bélanger construit des sculptures en revisitant les techniques de l’ébénisterie tout en y ajoutant des dispositifs manipulables. L’apparence formelle suggère une ambigüité esthétique entre la prothèse, le mobilier et le jouet. Ses recherches dans le domaine de l’art posent l’hypothèse que l’objet d’art est fondamentalement et heureusement inutile. Pour appuyer cette idée, la sculpture devient activable et conséquemment, fait état de son dysfonctionnement, car le geste ne va nulle part. Sa première exposition solo d’envergure, commissarié par Manon Tourigny, fut présentée cette année à la salle Alfred Pellan de Laval et s’intitulait L’utilité de l’inutilité. À l’été 2017, elle participait à la résidence Espaces en pratique, une collaboration des centres d’artistes VU et l’Œil de poisson à Québec, en plus de participer à la résidence Artist at Work à la galerie FOFA à l’été 2016 ainsi qu’au bloc d’automne de la résidence d’Est-Nord-Est en 2015. Bachelière de l’Université Concordia, elle est actuellement à la maitrise en arts visuels et médiatiques à L’UQAM. Le moteur de sa démarche demeure la notion de sculpture-performance, intégrant le corps comme un matériel à l’œuvre.

http://www.steffiebelanger.com

- - -

Mathieu Deschênes est membre fondateur de L’école de la Montagne Rouge et du collectif Les Mêmes-Cacaïstes, il œuvre principalement dans le domaine de la peinture et de la vidéo d’art. En liant son collectif artistique Les Mêmes-Cacaïstes et SOIR, un OBNL qui œuvre dans l’événementiel, il inaugure L’espace des Mêmes, une galerie éphémère où art visuel, musique, théâtre, danse et poésie se rencontrent. Son travail pictural est le résultat d’une recherche de nouvelles formes et compositions inspirées du mouvement Automatiste. Après avoir découvert la peinture par l’entremise de la sérigraphie, il travaille actuellement avec les nouvelles technologies, ce qui lui permet de réactualiser sa pratique dans un monde contemporain tout en satisfaisant son besoin de vivre des expériences picturales nouvelles. Sa production en cinéma expérimental nous plonge quant à elle dans un univers complètement disjoncté et dada.

- - -

David Martineau Lachance est né et travaille à Québec. Il complète actuellement une formation académique en études cinématographiques (BFA, Concordia), en animation filmique (BFA, Concordia) et en arts visuels et médiatiques (MA, UQAM). Depuis 2012, son travail en art vidéo et en impression numérique a été exposé dans diverses institutions publiques et privées (MACBSP, Sagamie, FOFA, SKOL) et projeté à plusieurs festivals internationaux depuis 2006 (Berlin ZEBRA, Fantasia, CinemaDaMare). En parallèle, il est costumier (MITF New York) et à la tête d’une émission de radio nocturne à l’antenne de CHYZ 94.3. 

http://martineaulachance.com

- - -

Julie Lequin est une artiste en arts visuels dont les projets d’art touchent plusieurs sujets dont le narratif, l’identité, la parole et l’humour. Ses médiums sont  la vidéo, la sculpture, le dessin, l’écriture, la couture et le tricot. Elle a présenté des projets au Canada et à l'étranger: Centre Clark, La Centrale et Galerie Optica, Montréal; YYZ Artists’ Outlet, Toronto; CRG Gallery, New York City; Utah Museum of Contemporary Art, Salt Lake City; Santa Barbara Art Forum, Santa Barbara. Julie a été artiste-en-résidence à Yaddo; Art Omi; MacDowell Colony aux États-Unis, au Cow House’s Studios en Irlande; au studio du Québec à Mexico; à Hiap à Helsinki et aux Récollets à Paris. Elle vit près de Montréal avec le Prince-des-Bois et Poulette.

http://julielequin.com

 

Programme Jeune Public
 calq_bleu_1.jpg (image - 140 x 100 free)

 


Projets antérieurs


13 septembre 2017
CLAIRE MOEDER Entrecroisant imaginaire et mémoire collective, Claire Moeder compose les récits de 24 œuvres inventoriées, indices d’un patrimoine glissant et d’une histoire souterraine, revisités aujourd’hui par le biais de l’écriture créative. Elle mêle présences concrètes et réinterprétations fictives des œuvres, déterminées par les traces laissées sur les sites ou leur absence.
26 août 2017
AMÉLIE BRINDAMOUR La Boulangerie du Pain et des Roses se veut une plateforme mobile afin d’encourager la discussion dans l’espace public sur les conditions de travail des artistes et travailleurs culturels du quartier Saint-Henri, à travers le pain et d’autres manifestations artistiques.
25 août 2017
LES PETITES VITES de DARE-DARE Les PETITES VITES de DARE-DARE consists of a series of flash presentations within a strict protocol: speakers have exactly 7 minutes and visual support of 5 images to make their presentation.
24 juillet 2017
GIORGIA VOLPE Au cours de ce projet, je souhaite créer un lieu interstitiel dans la ville en proposant un objet relationnel qui induit la construction d’un espace commun. Mon intention est d’utiliser un objet de la culture populaire québécoise et de le transformer en plateforme d’investigation sur le dialogue et l’intersubjectivité.
10 juillet 2017
JOHN BOYLE-SINGFIELD Ce projet est le fruit d’une longue réflexion sur le rapport entre la répétition, l’expérience et le langage. Il s’agit d’une performance réalisée par un groupe de performeur­-euse-­s qui effectueront plusieurs actions distinctes dans l’espace public. Chacune de ces actions sera répétée sept fois par jour au même endroit pendant une semaine.
1er juillet 2017
CAMP DE JOUR ARTISTIQUE Le projet de camp de jour DÉFILER L’HISTOIRE souhaite célébrer le patrimoine et l'histoire du quartier St-Henri, afin de le faire connaître aux plus jeunes par le biais de trois ateliers de création dirigés par les artistes professionnelles Christine Comeau, Noémi McComber et Martin Dufrasne.