Menu

STEFANIE REQUIN TREMBLAY

Esthétique Bureautique

29 juin 2016 - 6 septembre 2016

Le projet de poésie ESTHÉTIQUE BUREAUTIQUE, c’est la poésie inspirée du domaine de l’administration. Univers qui se trouve à des kilomètres de mes occupations d’auteure et d’artiste. 

Pourtant, chaque fois que je veille dans une salle d’attente, j’observe avec soin l’esthétique de bureau. J’admire les chaises, la courtoisie, les classements de papier, la routine administrative, cet ordinateur. Je suis inspirée par la blancheur d’un cabinet de dentiste, le style d’une secrétaire, l’odeur du papier 8,5 X 11, la méthode de doigté. 

C’est en ce sens que la poésie d’Esthétique bureautique prend forme. J’observe et j’écris dans les salles d’attentes au registraire, à la SAAQ, chez le médecin, chez le psy, etc. Ces univers en apparence froids, zen et nécessaires sont ceux qui alimentent ma poésie. 

/////

DÉMARCHE ET BIO

Stéfanie (Requin) Tremblay est une artiste et auteure de Saguenay. Elle est titulaire d’un baccalauréat en cinéma-vidéo et d’une maîtrise en création de l’Université du Québec à Chicoutimi. Son travail a été présenté en solo dans plusieurs centres d’artistes autogérés du Québec - LeLobe, Espace Virtuel, VU Photo. Sa production actuelle vascille entre l’édition de livres d’artiste et l’imagerie numérique. Elle y explore les phénomènes de la culture populaire en usant de la distorsion et du détournement de sens. Ses images, d’une esthétique graphique minimale, s’accompagnent de courts textes d’une poésie anxieuse. Les images de Stéfanie forment un univers teinté d’une nostalgie des cultures populaires des décennies avant 2000. Son désir de garder vivantes les modes et les technologies désuètes ne la freine toutefois pas dans l’actualisation de son fil d’actualités.

Elle est actuellement la commissaire invitée au centre d’artiste LeLobe à Chicoutimi.

stefanierequintremblay.com


Projets antérieurs


11 juin 2016
MAGGY FLYNN Camion de service. Grumman 1974. Transmission manuelle. Une structure mobile qui encadrera l'imprévisible. Blanc, avec des espaces peinturés en tableau noir; une invitation à y laisser des mots. Sur le côté, une boîte aux lettres qui attend des lettres d'amour ou les lettres de l'alphabet.
24 mai 2016
VICTORIA STANTON Vous êtes bienvenus à participer à mon nouveau projet, qui se tiendra sur une période d’un an : L’Édifiante secte de rien (n’)est sacré. Suite à la sélection de ce projet par le centre d'artistes DARE-DARE, dans le cadre de leur programmation ayant pour thème La Société des Rendez-vous, je me rends compte que ce sera une tâche particulièrement difficile : Ne rien faire (paradoxe anticipé).
18 mai 2016
LANCEMENT DE LA PROGRAMMATION DARE-DARE lance sa programmation sous le thème de la "Société des Rendez-vous" le 18 mai prochain pour un 6@9 à la roulotte.
4 mai 2016
GENEVIÈVE ROUSSEAU - APPUI SPONTANÉ DARE-DARE est fier de participer à la Foire d’art alternatif de Sudbury (FAAS) où se retrouveront plus d'une trentaine d'artistes qui occuperont et transformeront un espace public du centre-ville de la capitale du nickel.
20 avril 2016
ODILE JORON En tant que designer, je fais souvent appel à Google pour trouver des personnages qui seront insérés dans une perspective, c'est-à-dire une vue d’ensemble qui montre un design proposé. Ces personnages ont pour but d’animer ces images et d’indiquer l’échelle.
30 mars 2016
TABLE-RONDE Que peuvent ces stratégies de la manœuvre, des signaux faibles de la performance, de la captation des auras invisibles à l’œil nu qui se déploient pourtant dans la rugosité du bruit des chantiers ? De quelle manière l’art trouve-t-il une résonnance profonde dans la matière émotive et rationnelle des résidants, des passants, des inconscients ?