MENU

AMÉLIE DUMOULIN

Écrivages automatiques

5 mai 2021 - 27 juillet 2021

Il y a quelques semaines, j'ai découvert avec stupéfaction que MA MACHINE À LAVER EST UNE TRADUCTRICE POÈTE. Elle transforme les mots courants des humains en langue poétique cryptée, probablement destinée aux autres E.M.R. (Êtres Mécaniques Rotateurs). Sceptique? En voici la preuve : un mardi triste et javelisant, j'ai retrouvé dans la poche de mon jeans fraichement lavé une vieille liste de choses à faire. Dans le remue-ménage du cycle Double-essorage, des mots sur le papier avaient fondu, d'autres avaient fusionné, et ça donnait :

 

Poster le orange

du Centre de la

Terre

à Karine

 

Hasard? Non, je ne pense pas. Il est évident que nous avons affaire ici à une nouvelle forme de communication non humaine.

Sur le panneau de DARE-DARE, je me propose donc de faire sécher les mots repêchés après lavage et d'explorer les interférences de traductions qu'on retrouve fréquemment sur les étiquettes de vêtements et aux manuels d’instruction d'appareils ménagers. Je pourrais aussi confier à ma laveuse un poème pour voir ce qu'elle en retiendrait, lui poser une question d'actualité pour savoir ce qu'elle en pense. Divination? Pourquoi pas?

On peut se demander si les phrases seront plus denses lorsque passées au cycle Spin ou plus tendres lorsque sorties d'une brassée à Délicate, mais ce qui importe, c'est de briser l'omerta. Les machines à laver ont trop longtemps été silencieuses (bon, ça dépend quand même des models) et réduites à leur fonction normale, Heavy ou Permanent Press.

Il est temps de se taire pour écouter leur musique.


Amélie Dumoulin s'amuse sur divers terrains d'écriture. En littérature jeunesse, elle est l'autrice de Fé M Fé (Prix des libraires du Québec), Fé verte, Kid et Pipo, tous publiés chez Québec Amérique. En théâtre, elle collabore à l'écriture de spectacles avec les compagnies Joe Jack et John, Des mots d'la dynamite, Petit théâtre de Sherbrooke. Elle est également rédactrice au Centre National des Arts d'Ottawa et enseigne aux Muses : centre des arts de la scène, à des artistes en situation de handicap. Les textes d'Amélie traitent tous, à leur manière, de l'insolite expérience d'habiter un corps, un monde, d'être vivant.


Projets antérieurs







.