MENU

QU'EST-CE QUI VOUS TRAVERSE?

Programmation 2022-2023

1er avril 2022 - 31 mars 2023
La programmation QU'EST-CE QUI VOUS TRAVERSE? se déploie jusqu'en avril 2023.

Notre mission consiste à explorer, interroger et faire évoluer les pratiques, les espaces et les modes de diffusion de l’art actuel et participer à sa démocratisation et son accessibilité. Pensée par le comité formé de Frantz Patrick Henry, Sylvie Laplante, Rose de la Riva, Helena Martin Franco, Eugénia Reznik et Martin Dufrasne, la programmation QU'EST-CE QUI VOUS TRAVERSE? se déploiera à l'automne et à l'hiver 2022-2023.

Cette année, nous avons décidé de nous écarter d’une thématique, pour orienter notre programmation 2022-2023. Nous voulons vous entendre dans ces temps graves. Quels sont vos soucis, quels sont vos besoins?


Artistes 2022-2023

Intervention dans l'espace public

Joni Cheung aka SNACK WITCH
Camille Deslaurier Menard
Maria Ezcurra
Paola Martinez Fiterre

Écritures publiques

Bélinda Bélice
Martina Chumova
Club Ami
Geneviève Thibault

RÉSIDENCE PENSÉE CRITIQUE_chercheuse invitée

Mariza Rosales Argonza

Joni Cheung aka SNACK WITCH est une personne née au Canada, originaire de Hong Kong et de Chine qui étudie la relation entre objets, lieu et identité par le biais d'une pratique de recherche interdisciplinaire. Elle utilise son regard de femme de couleur pour naviguer dans les discours sur le transnationalisme, la migration et les diasporas. Ses premiers souvenirs familiaux servent de point de départ pour réfléchir et réagir aux contextes et aux histoires mondiaux. Cheung collectionne et fait référence à des images fixes et animées, des textes, des paysages sonores et audio, des objets, des lieux et des espaces, la culture populaire et les médias numériques. Cette recherche se présente sous forme d'installations, de sculptures, de performances, de textes, de photographies et de vidéos, ainsi que d'accumulations d'objets éphémères qui attirent l'attention sur des choses souvent négligées.

Camille Deslaurier Menard, comédienne de formation, écrit par nécessité et conte par plaisir. Au début, ça a été des histoires de Ti-Jean pour les enfants, puis tranquillement, la création gagne du temps. Elle aime le répertoire du monde entier, les personnages oubliés, l'infini des mots et leurs merveilleux échos... On a pu la voir aux Dimanches du conte, mais aussi dans des espaces publics, des musées, des écoles, au Festilou et plus récemment, dans les garderies avec le musée Pointe-à-Callière et son activité À petits pas dans l’histoire… Camille est aussi auteure, metteure en scène et formatrice.

Maria Ezcurra (MFA, PHD) est une artiste, éducatrice et mère latino-canadienne. Récipiendaire du Prix de la diversité en arts visuels du Conseil des arts de Montréal (2019), elle est également une créatrice émérite du National Art Creators System au Mexique. Elle a participé à de nombreuses expositions et projets d'art public dans le monde, notamment au Musée d'art moderne de Mexico, à la Carl Freedman Gallery au Royaume-Uni, à la Nuit blanche à Toronto, au Musée des beaux-arts de Montréal et à la Galerie La Centrale. Elle a obtenu un doctorat à l'Université Concordia avec le premier projet de doctorat en recherche-création présenté au département d'éducation artistique, et a enseigné l'art dans plusieurs universités et organisations au Mexique et au Canada au cours des 20 dernières années. Maria a travaillé comme artiste en résidence à la Faculté d'éducation de l'Université McGill, où elle est chargée de cours.

Paola Martinez Fiterre confronte son propre regard à l'histoire de la représentation des femmes dans des espaces tels que les lieux publiques ou privés, en relation au désir, à la psychologie ou la perte de l'innocence. Elle crée dans un effort pour s'intégrer dans une mémoire collective de personnes déplacées ou exilées de par leurs origines, devant évoluer dans ce croisement d'influence entre la société qu'elles ont été forcées de quitter et celle qui les accueille, sans appartenir entièrement ni à l'une ni à l'autre. À partir de son propre corps comme lieu ou matière, elle cherche à transformer la perception de situations quotidiennes et à réfléchir à sa propre condition d'immigrée latino (cubaine) aux États-Unis. Son travail évolue entre la tension de l'"innocence" de son éducation "féminine" et la violence que ces conventions peuvent projeter sur elle.

///

ÉCRITURE PUBLIQUE
D'une écriture à l'autre

Bélinda Bélice est poète, écrivaine et musicienne établie à Montréal/Tiohtiá:ke. Elle détient une maîtrise de littératures de langue française (recherche-création) de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à mettre en scène la voix féminine, les corps des femmes, surtout ceux des femmes noires. Active sur la scène musicale québécoise, elle forme le duo de musique soul/world (Haïti), Bel and Quinn, avec sa sœur et guitariste jazz, Christina Bélice.

Martina Chumova, née à Prague en 1984, a grandi (surtout) au Québec. S’intéressant à beaucoup de choses disparates, elle étudie en anthropologie, en études allemandes et en histoire avant de travailler dans le milieu de l’édition. Elle a publié des nouvelles dans des revues et collectifs; son premier roman, Boîtes d’allumettes (Cheval d’août, 2020) traite d’immigration et de mémoire en se concentrant sur le détail, l’oblique, la texture fine des expériences quotidiennes. Elle vit à Montréal.

Club Ami est un centre de jour en santé mentale fondé à Montréal en 1983, situé dans un local au 5e étage donnant sur le ciel de la Côte-des-Neiges. S'y retrouvent des personnes, pour la plupart psychiatrisées, aux prises avec de lourds et persistants problèmes psychopathologiques. Si chacun.e peut trouver au Club du support et de l'écoute active, il ne s'agit pas tant ici de pourvoir des services, que de constituer une petite communauté autour du simple fait d’être ensemble. On se retrouve là pour chiller, jouer aux cartes, aux dominos et explorer de manière mineure mais continue toutes sortes de pratiques créatives: dessin, collage, écriture, radio, film, photo.

Geneviève Thibault questionne, à travers une réflexion sur l’habiter, les (soi-disantes) frontières entre l’espace public et l’espace privé, l’identité et l’altérité, le territoire intime et le tissu social, ainsi que les forces à l’œuvre dans l’acte d’habiter. Ces préoccupations, qui convergent toutes vers la question de la cohabitation d’un territoire, l'ont conduite vers des études autochtones, vers l’étude de l’ethnologie, puis la pratique des arts. Elle utilise la photographie, la vidéo, l’installation et l’écriture pour donner forme à ses questionnements dans différents espaces, publics ou privés, réels ou virtuels. Habite à 630 kilomètres à l’est de Montréal, elle enseigne la photographie au Cégep de Matane tout en poursuivant une maîtrise en pratique des arts à l’UQO.

///

RÉSIDENCE PENSÉE CRITIQUE_chercheuse invitée

Mariza Rosales Argonza est artiste visuelle, commissaire d’expositions et chercheuse indépendante. Diplômée de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), elle détient une maîtrise en histoire de l’art et un doctorat en art moderne et contemporain. Elle a enseigné dans des programmes universitaires de premier et de deuxième cycle. Ses recherches sont orientées sur l’art chicano, l’art latino-québécois et les enjeux d’équité depuis une regarde décoloniale, elle s’intéresse aux relations entre l’art et la société, particulièrement dans les sociétés interculturelles. 


Projets antérieurs


20 janvier 2022
ANGELINA GUO
8 janvier 2022
Le CERCLE D’ACTIONS
20 novembre 2021
Souper Spaghetti





.